18 mai 2011

Caveau de famille

Le caveau de famille de K.Mazetti


Suite du "mec de la tombe d'à côté", et même si j'avais très envie de savoir ce que Benny et Désirée étaient devenus, j'ai toujours un petit peu de mal à croire que le second volume sera aussi bien que le premier. Nous avions quitté Benny et Désirée séparés, lui vivant avec sa cousine, Désirée seule et en mal d'enfant, elle avait juste demandé à Benny 3 soirs pour essayer, on n'en savait pas plus...
Mais là, j'ai été agréablement surprise, 3 soirs pour faire un enfant cela semble irréaliste, que ça marche ou pas, Benny et Désirée doivent poursuivre leurs chemins chacun de son côté, dés le départ de ce second volume, on retrouve se côté piquant et vif de l'écriture de K,Mazetti, comme le précédent la narration se fait par chaque partisan de l'histoire, le point de vue de Benny, et celui de Désirée, et ce qui est drôle pour l'un est problématique pour l'autre, comme quoi deux êtres entièrement différents ne voient pas les choses de la même manière, j'aime cette façon d'écrire et d'aborder des sujets difficiles, j'aime avoir l'avis de l'un et les revers de l'autre, les situations sont parfois comiques, il m'est arrivée de sourire en lisant le récit de Benny et puis de me sentir bête d'avoir souri quand c'est Désirée la narratrice, c'est de cette force d'écriture que se sert K,Mazetti et c'est grâce à cela que ce roman est drôle, triste, complexe et tellement simple à la fois.
On aimerait croire que deux mondes différents peuvent se rapprocher, s'aimer, se languir de l'autre,se comprendre mais en lisant le caveau de famille on sait aussi que ses deux êtres iront jusqu'à se détester; s'étouffer et se fâcher, parce que rien n'est simple dans nos vies, et que tout changement est difficile à concevoir, on aime tellement nos vies bien réglées, que faire de la place à l'autre est déjà difficile alors quand l'autre est à l'opposé de nos attentes, là cela deviens du domaine impossible à réaliser.
Arrivée à la fin de ce livre, je souris bêtement, j'ai aimé faire un bout de chemin avec eux, j'ai une pensée tristounette pour la pauvre cousine, et ses voisins qui sont un peu caractéristique, envahissant et tellement banal! Les personnages sont tellement « vrais » en même temps que tout est possible, on a tous connus autour de nous, la pauvre cousine célibataire un brin vieille fille, et des voisins qui font toujours tout mieux que tout le monde, Et Benny est tellement drôle avec ses salopettes et sa déco kitch, ses vaches et les affaires de sa maman, Désirée tirée a 4 épingles, le rat de bibliothèque dans toute sa majesté, et même si les personnages sont un peu surdimmensionnés par rapport à la réalité, on aimerait qu'il existe, car c'est avant tout un beau et bon roman d'amour, qui nous donne l'espoir de vivre une belle passion malgré les difficultés de nos vies
Le caveau de famille, est un roman qui nous donne une bouffée d'oxygène, c'est avec plaisir que je l'ai lu, et arrivée à la fin c'est avec un pincement au cœur que j'ai quitté Benny et Désirée, car ses deux personnages sont vraiment attachants.

1 commentaire:

letteratura a dit…

Ayant lu le mec de la tombe d'à coté, on dirait que celui-ci est encore meilleur. J'attends qu'il sorte en poche. Très belle critique, merci.